Monsieur Paul

Pour du beurre

 J' vous dis bonjour, j'vous dis bonsoir, j'vous dis bonne nuit, j'vous dis adieu !  non je ne dis jamais adieu, je ne dis jamais au revoir ...

    Sait-on jamais

    Ils disaient la tempête ça a soufflé mais si peu  la neige il en est tombé mais si peu et chez moi pas du tout

   J'écris, mais à quoi bon je vous parle mais à quoi bon des tonnes de livres qui vont chaque année au pilon, j'écris à qui pourquoi, tout a été dit et l'on vient trop tard, j'écris et vos yeux s'usent de les lire, et vos neurones s'épuisent de n'en pas comprendre le sens, vos histoires - mes histoires - ce sont toujours les mêmes, elles sont déjà dans tous les livres,  vos mots ils entrent par une oreille et ils sortent par l'autres, si encore ils étaient désinfectés, je comprends maintenant pourquoi, pourquoi j'ai des otites à répétition ...

   Mais à quoi bon, tout ça c'est pour du beurre, pour du beurre

   Qui suis-je à-quoi-boniste ou beurrier ...

    

                                      µµµ

 

Posté par Scriblerus à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


L'heure du digestif

_

Nantes France côte Ouest mercredi 29 janvier 2019 14.00 - 9°7

. L'heure du digestif l'apéro

_

    Bonjour mon amie, qu'en est-il pour vous ? Ici nous sommes en vigilance orange vent... " Gabriel " devrait nous atteindre en début d'après midi, tempête hivernal disent-ils nous n'allons pas en faire un plat, un classique du vent de la pluie des vagues  ..

   En attendant  je vous propose une petit apéro avec un doigt d'Apollinaire ;

    " Qui parle du bonheur a souvent les yeux tristes N'est-ce pas un sanglot de la déconvenue Une corde brisée aux doigts de guitariste Et pourtant je vous dis que le bonheur existe Ailleurs que dans le rêve ailleurs que dans les nues ..

    ...            

                                µµµ

_

 

Posté par Scriblerus à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Madame Huguette

_

. 1 - Huguette -

_ 

       Paul G *** c'est mon voisin d'en face. Vous savez je vous en ai parlé, au travail on l'appelait " Eh ! point G . " .

   C'est un torturé, souvenez-vous, je vous racontais que sa femme avait failli être religieuse. Moi les religieuses je les mange au dessert, tous les dimanches. Un rite. Une Religieuse et un chou crème en guise de dessert avec le café.

     Aujourd'hui à deux cents mètres il y a un vide-grenier. Les voitures squattent les trottoirs. Et les nuages le ciel. Monsieur Paul fait un boucan avec son aspirateur. Tous les dimanches après la messe de dix heures et demie dont il n'a rien à cirer, il fait le ménage dans sa bagnole, puis il va passer son après-midi à l'astiquer. A chacun son astiquage dominical.

      J'ai traversé la rue pour le saluer. Il me dit ; " Vous souhaitez la fête des mères, vous ? " J'ai fait ; " Ah oui, c'est vrai la fête des mères, je n'y pensais même plus. "

      Il me dit ; " Moi j'y ai pensé mais j'ai décidé que c'était aux enfants de la souhaiter, ma femme n'est pas ma mère. " Je pense comme monsieur Paul. Il ajoute ; " Mais j'ai quand même offert un bouquet de fleurs à Huguette. "

         Huguette c'est sa femme. Je ne me serais jamais marié avec une fille qui s'appelle Huguette. Ma femme se prénomme Agathe. J'abhorre le prénom d'Agathe. J'étais jeune. J'ai fait une énorme bêtise. Ma mère me l'avait déconseillée. Ma mère c'était le genre des mères dans " Qui veut épouser mon fils ? " . " Tu veux mon fils, alors tu prends la mère. " Le Kit fils-mère.

       J'aurais du écouter ma mère. Agathe fut une erreur manifeste d'appréciation.

       Huguette la femme de monsieur Paul, je vais vous le dire, je vous fait confiance, Huguette elle a un faible pour moi, j'en suis convaincu. Je ne dis pas non, si un jour ...  mais il faut laisser le temps au temps. Faudrait pas la brusquer, vous comprenez  elle connut Dieu, puis elle connut Paul alors qui va piano ..

       Et c'est peut-être moi qui dirait à monsieur Paul comment j'ai trouvé le point G d'Huguette. Mais ne vendons pas le point G d' Huguette avant de l'avoir séduite.

      .

_

Mai 2014

_

Posté par Scriblerus à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

. Punition

.

   Paumier m'a dit ; " Dès mon adolescence j'ai toujours estimé que si je cédais à la tentation de la chair, puis adulte à celle de l'adultère, pour avoir transgressé les lois divines je serai puni.

   Aujourd'hui en mon crépuscule je sais que j'ai cédé, culpabilisé, toute ma vie durant, et que j'en ai été, que j'en suis puni.

   Et vous Philéus ? "

   Je n'ai pas répondu, je lui ai mis la main sur l'épaule comme sur celle d'un frère.
.

Posté par Scriblerus à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

. Brosse à dents

Bonsoir je me présente, je suis Dame Brosse à dents. Sire Tube Dentifrice vient de me conter son ras-le-bol quant à ses conditions de travail.

" Denti " pour les intimes, et " Denty " pour les snobs.

Les doigts de mon maître, l'auguste Anthénor, tous les matins me pressent, m'aplatissent, m'écrasent, tandis que ma pâte est vrillée par vos poils drus et durs chére Bross, broyée par les dents, mouillée, crachée sans respect alors que ma pâte est de qualité intégrant du monofluorophosphate de sodium, du fluorure de sodium, du benzate, du laurisulfate, de l'hexamétaphosphate, du silice de neubourg, de l'huile essentielle; de menthe poivrée rectifiée, du parahydroxybenzoate de méthyle...

Bon je veux bien mais il m'a bourré le crâne avec ses mots savants Sire Denti, et je n'ai pas tout retenu et moi aussi j'en ai à raconter sur ces mêmes conditions de travail, lui, sa pâte et moi c'est le même combat pour nous qui menons une mission d'hygiène publique et privée ...

Moi aussi je peux en raconter et mes poils qui fouinent et fouaillent les dents aussi qui leur extirpent mille dépôts de détritus accumulés et puants. Nous les brosses à dents on ne cire pas les pompes des uns et des autres, on leur lave les dents, les dents jaunies, les dents grises, les dents noires, les dents creuses, les dents cassées, les chicots, et parfois méchamment on s'applique à rayer les émails.

J'eusse préféré être une brosse à reluire, le cirage ça sent fort, mais c'est un bon produit qui travaille et enrichit une matière noble le cuir.

Les poils me confient vous n'imaginez pas ce que c'est que d'entrer dans les cavités d'une dent creuse, l'on n'y trouve pas la pierre d'opale. Si, si je me souviens. Georges Moustaki racontait qu'une de ses maîtresses avant de lui faire l'amour exigeait de lui inspecter les dents afin de vérifier qu'elle n'avait pas de caries.

Moi une maîtresse comme ça je l'aurai virée ou violée pour lui apprendre les bonnes manières !

Une brosse à dents, en a t-on conscience fouille, extirpe des bribes de charcuteries, de salades, et fait jaillir le sang des gencives malades, et après usage quel mépris quel irrespect, la plupart du temps l'on ne nous nettoie pas, l'on nous recase dans notre boîtier mouillé, sale et rance.

Nous les brosses à dents nous sommes les balais à chiottes des dents car les bouches sont des chiottes et souvent un balai-chiotte a droit à plus de considération qu'une brosse à dent, par exemple on lui fait prendre un bain d'eau de javel.

Non notre vie n'est pas une vie l'on s'use dans la crasse, ces bonshommes et ces bonnes femmes toujours propres sur eux du moins dans leurs extérieurs sont très crades dans les plis et replis de leurs intérieurs il ne faut pas aller trop voir, trop soulever, trop humer, trop approfondir parce qu'alors, alors, on en dirait des choses ...

Avec Sire Tube dentifrice nous avons décidé de créer le collectifs des agents de la répurgation buccale.

Les dents souhaitent s'y joindre pour revendiquer le respect de cet émail si fragile qui fait l'éclat des bouches et des dentures mais que l'on malmène par le déversement du chaud et du froid et le croquage de sucreries multiples de sucres d'orge, ces dents qui induisent le charme, la séduction, la beauté qui font le sourire et le visage beau, ce sont les dents qui mordillent, triturent les mamelons et toutes les lèvres de l'amour, et puis un jour l'on nous creuse, l'on nous dévitalise, l'on nous arrache, l'on nous remplace ...

Alors hein ! brosse à dents et tube dentifrice même combat ...

_

Samedi 30 avril 2011 - Mercredi 4 décembre 2013. Dimanche 24 septembre 2017
_

 

Posté par Scriblerus à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,